Mémoire de l'ACCAP au Conseil consultatif sur un régime national d'assurance-médicaments


Date de parution : 10/03/2018
Personne(s)-ressource(s) : Susan Murray

SOMMAIRE DE GESTION

Les sociétés d’assurances de personnes du Canada sont déterminées à travailler de concert avec les administrations fédérale, provinciales et territoriales pour faire en sorte que tous les Canadiens aient accès à des médicaments d’ordonnance abordables. Les travaux du Conseil consultatif sur la mise en œuvre d’un régime national d’assurance-médicaments présentent une excellente occasion de mieux comprendre les problèmes qui affligent le système actuel et de proposer des modifications qui protégeront et amélioreront les régimes d’assurance en place, garantiront une couverture d’assurance-médicaments pour tous et veilleront à ce que les médicaments soient abordables pour les consommateurs et les contribuables.

Les sociétés canadiennes d’assurances de personnes jouent un rôle important dans l’assurance-médicaments des Canadiens. Grâce à elles, plus de 25 millions de Canadiens ont accès à un large éventail de médicaments d’ordonnance et à d’autres ressources en santé par l’intermédiaire de régimes d’assurance maladie complémentaire. En qualité d’acteur incontournable du système, l’industrie est consciente qu’il y a des problèmes bien réels et que le temps est venu de prendre des mesures concrètes pour apporter des améliorations au profit de tous les Canadiens.

Nous ne parviendrons pas à cette fin en nous contentant de combler les lacunes. Il faudra plutôt une réforme systémique pour régler les problèmes d’accès aux médicaments en tenant compte du coût et de la pérennité financière du système.

L’industrie estime que toute réforme du système d’assurance-médicaments doit reposer sur les trois grands objectifs suivants :

Protéger et améliorer les régimes d’assurance collective en place

Les régimes d’assurance maladie privés offrent aux Canadiens plus de choix et une protection plus étendue que les régimes publics. Les Canadiens se servent de leurs régimes d’assurance maladie collective pour obtenir divers services de soins de santé, comme les médicaments d’ordonnance, les soins de la vue, les soins dentaires, les ressources en santé mentale et de nombreux autres services. Ces services contribuent à la prévention de la maladie chez les Canadiens et au mieux-être global de ces derniers.

Instaurer l’assurance-médicaments pour tous

Les gouvernements doivent s’assurer que tous les Canadiens ont les moyens d’obtenir les médicaments dont ils ont besoin, afin que personne ne puisse être empêché d’être couvert ni de prendre les médicaments qui lui sont prescrits. À cette fin, les gouvernements devraient dresser la liste des médicaments qui devraient être couverts pour tous, soit par l’intermédiaire du régime d’assurance de l’employeur, pour ceux qui en ont un, soit par l’État, pour ceux qui n’en ont pas. Cette liste serait fondée sur des observations scientifiques et comprendrait les médicaments coûteux et les médicaments pour les maladies rares.

Garantir des prix abordables pour les consommateurs et les contribuables

En gros, deux façons d’instaurer l’assurance-médicaments ont été mises de l’avant. La première veut que les gouvernements nationalisent l’assurance-médicaments et paient directement tous les médicaments au premier dollar. La seconde consiste à entreprendre une réforme structurelle judicieuse de notre système mixte actuel. Ces deux approches ont des conséquences budgétaires vastement différentes sur les gouvernements. La réforme du modèle d’assurance-médicaments public-privé actuel réduirait au minimum l’incidence financière globale sur les gouvernements et aurait le potentiel de régler les problèmes auxquels nous faisons face.

Peu importe l’approche choisie, il est important que les gouvernements travaillent de concert avec les assureurs du secteur privé pour faire en sorte que tous les Canadiens aient accès aux médicaments dont ils ont besoin et pour régler la question des coûts relativement élevés auxquels ils font face.